DEUX RÉPONSES POUR BIEN VIVRE SA LATÉRALITÉ

La Latérapédagogie et la Latérathérapie sont complémentaires


La latérapédagogie

La latérapédagogie peut être préventive, si elle s’adresse aux enfants gauchers de l’œil et ou de la main au seuil de leurs apprentissages.
Elle vise la structuration de leur latéralité et une meilleure adaptation au système de pensée, d’écriture et de lecture de la société, ici occidentale droitière.
Elle évite à l’enfant de développer une dyslatéralité (dyslexie, dysorthographie et symptômes associés…) C’est une pédagogie de structuration ou de restructuration de la latéralité destinée à toutes personnes en difficulté d’adaptation à notre système en particulier droitier, ayant développé des troubles cognitifs et conatifs (volonté) ; La latérapédagogie comprend à la fois des procédés de lecture et d’écriture, des outils comme la carte-flèche pour la lecture, le cahier de papier calque CANSON et l’ardoise double-sens ® ou ardoise miroir pour l’écriture ainsi qu’un guide à usage des parents et des enseignants : « Comment aider votre enfant à apprivoiser sa latéralité ».

Mais il n’est jamais trop tard pour un adulte et à fortiori un adolescent, de récupérer, par la latérapédagogie, toutes ses fonctionnalités cognitives et conatives.
Même si le guide cible d’abord les jeunes enfants, il a donc une réelle utilité pour les plus âgés.


La Latérathérapie

La Latérathérapie est un accompagnement psychothérapeutique en fonction
des impacts sur l’identité, le processus d’individuation, d’estime et soi et de confiance en soi. Elle s’adresse aux enfants, adolescents, adultes dyslatéralisées, aux gauchers de l’œil et ou de la main, en difficulté,
dont les fonctions cognitives, conatives (la volonté – capacité à faire des choix),
affectives et psychiques peuvent être perturbées.


L’importance de l’œil directeur
Celui qui est essentiellement actif pour la lecture et le suivi de l’écriture (à différencier de l’œil dominant actif pour la visée centrée) car cela peut ne pas être le même œil pour les deux actions.
Si nous considérons le système d’écriture et de lecture en Occident dont le sens directionnel est le sens gauche / droite, nous constatons que :
➔ Le droitier de la main et de l’œil écrit et lit « en ouverture » vers la droite.
➔ Le gaucher de la main et de l’œil écrit et lit « en fermeture » vers la droite.
Le système n’est pas adapté à sa latéralité. Il y a incohérence.
Car le sens d’ouverture logique en écriture et lecture pour le gaucher est le sens droite/gauche.
En témoigne l’écriture spéculaire ou dite « en miroir » naturellement utilisée
par les enfants au seuil de leurs apprentissages.
En effet, le geste graphique accompagné de l’œil directeur, se meut en ouverture latérale vers la gauche dégageant ainsi le thorax permettant une respiration fluide, une meilleure posture dorsale et tenue de l’outils scripteur (stylo, feutre, craies…).
Parce que dans un premier temps on laisse le gaucher évoluer en ouverture vers la gauche, qu’il n’est pas à contre courant, il a toutes les chances de ne pas développer des troubles de l’attention, de la concentration, de maux de têtes, de douleurs ophtalmiques, dorsales, manuelles (le poignet n’a pas besoin d’être en « col de cygne » lorsque le gaucher écrit en ouverture vers la gauche !)…
Symptômes qui peuvent apparaitre de manière récurrente lorsqu’il est contrarié de fait par le sens conventionnel gauche / droite.

Une idée reçue tenace !

Il est également essentiel d’interroger l’idée reçue selon laquelle : Un droitier de la main serait obligatoirement droitier de l’œil. Sur 450 personnes testées qui se disaient droitières de la main et de l’œil, plus de 52 % se révélèrent être gauchères de l’œil directeur pour la lecture !
(Vision dynamique latérale vers la droite). Qui plus est, les 3/4 de ces 52 % disaient avoir des difficultés en lecture ou des dysfonctionnements cognitifs, des troubles émotionnels ou encore souffrir de maux de têtes…(Cf. symptômes page d’accueil). Après application du protocole de Latérapédagogie / Latérathérapie, tous ont dit voir la diminution et même la résorption de leurs dysfonctionnements. Les retentissements sur l’équilibre physique, cognitif,
psychologique et psychique de la méthode sont probants. Dans le système d’écriture « droite / gauche », Arabe, Hébreu, les mêmes symptômes ou dysfonctionnements peuvent apparaître.


Comment ça fonctionne ?
Les symptômes et dysfonctionnements sont traités sur la même base des 3 axes de travail :
AXE 1 : TEST DE LA LATÉRALITÉ COMPLÈTE – SÉANCES D’1H30 À 2H
Un diagnostic fin de votre latéralité, afin de définir en particulier votre œil directeur pour la lecture et le suivi de votre écriture (dynamique visuelle latérale).
AXE 2 : LATÉRAPÉDAGOGIE – DE 8 À 10 SÉANCES
Selon le diagnostic posé :
➔ Des outils et stratégies pour réhabiliter votre latéralité originelle –
principalement manuelle, visuelle et auditive,
➔ Des outils et stratégies d’adaptation au système d’écriture et de lecture gauche / droite en Occident et droite / gauche en Orient.

AXE 3 : LATÉRATHÉRAPIE : ACCOMPAGNEMENT PSYCHOTÉRAPEUTIQUE – ENTRE 5 ET 15 SÉANCES COMPLÉMENTAIRES SELON VOS BESOINS

Il s’agit d’un accompagnement psychothérapeutique en fonction des impacts
sur votre identité, votre processus d’individuation, d’estime et soi et de confiance en soi.
En haut de page, il vous est proposé de commencer à tester vous-même votre œil dominant et directeur et également de considérer l’impact du système droitier sur votre représentations spatio-temporelles.